Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2005 - GP de Belgique

Les essais qualificatifs :

  • Résumé :
Le circuit de Spa Francorchamps est resté au sec depuis le début de la journée. En dépit de la présence de nombreux es nuages, les conditions météo paraissaient pouvoir rester stables pendant la séance de qualification du Grand Prix de Belgique. 25 degrés dans l’air – 35 sur la piste au début, la température du tarmac allait chuter sous la barre des 30 en fin de séance suite.

Premier à quitter les stands, Narain Karthikeyan dispose pour la première fois de l’EJ15B. L’Indien allait en faire le meilleur usage possible et boucler le premier tour de l’après-midi en 1’51.675 seulement.

Le bras de fer entre les deux pilotes Néerlandais de l’équipe Minardi - Albers et Doornbos – tournait à l’avantage de Robert – 1’49.779 - 63 millièmes de mieux que Christijan.

Tiago Monteiro – à bord de la seconde EJ15B de l’équipe Jordan – ne réussira pas à prendre l’ascendant sur les deux PS05 et partagera ainsi la dernière ligne de la grille avec son camarade d’écurie demain au départ.

Cinquième pilote à s’élancer, Takuma Sato et la BAR Honda améliorait chacun des partiels et s’emparait logiquement de la pole position provisoire : 1’48.353 !

Après une courte pause, David Coulthard sortait pour son tour de qualification. Un exercice que l’Ecossais n’affectionne pas particulièrement où il n’aura pas la réussite escomptée. Christian Klien concédait près de cinq dixièmes à son compagnon d’écurie au terme de sa tentative.

Mark Webber améliorait chacun des deux premiers secteurs réalisés par Sato pour s’emparer du meilleur temps – 1’48.071 – un chrono qui permettait à la Williams BMW de l’Australien de s’assurer une place dans le Top 10.

Rubens Barrichello et sa voiture rouge ne nourrissaient pas de grands espoirs. Le Brésilien se classait modestement dans le sillage de la Red Bull de David Coulthard.

Jacques Villeneuve – le dixième à s’élancer cet après-midi – sortait du premier secteur avec 1 dixième d’avance sur la performance de Webber. Le Canadien perdait ensuite du irrémédiablement du terrain sur la FW27 de son rival pour achever la séance à une décevante 14ème place.

Felipe Massa aura plus de réussite puisque sa C24 – 8ème - devance la BAR Honda de Jenson Button et la Williams de Mark Webber sur la grille de départ.

Sous les encouragements des quelques supporters venus de Kerpen – sa ville natale – Michael Schumacher se donnait au maximum sur son circuit fétiche. Le septuple champion ne commettait pas le moindre écart et s’imposait en tête des computers - 1’47.476 ! Le pilote de la Ferrari s’élancera de la 7ème place demain.

Antonio Pizzonia – remplaçant de Nick Heidfeld pour le deuxième week- end de suite – ne réussissait pas à tenir la cadence de ses adversaires et terminait sur les talons de Jacques Villeneuve.

Premier des deux pilotes Toyota en piste, Ralf Schumacher faisait jeu égal avec son frère sur les deux premiers secteurs du toboggan des Ardennes et réussissait à prendre l’avantage pour 75 millièmes au final.

Jarno Trulli relevait le défi lancé par son camarade d’écurie. L’Italien améliorait ainsi la marque à 1’46.596 !

Devancé par Alonso en matinée, Kimi Raikkonen partait à l’attaque sans retenue. La McLaren répondait à toutes les sollicitations de son pilote jusqu’à la ligne où le Finlandais s’emparait du meilleur temps : 1’46.440

Giancarlo Fisichella s’élançait ensuite au volant d’une monoplace équipée d’un V10 ‘frais’, monté dans la Renault à l’issue des derniers essais libres. L’Italien signe le 3ème temps de la séance mais recule de 10 places sur la grille de départ.

Auteur du meilleur chrono des derniers essais libres, Fernando Alonso confirmait d’emblée ses prétentions – 2 dixièmes de mieux dans le premier secteur. L’Espagnol ne parviendra toutefois pas à conserver une cadence suffisante pour intercaler sa Renault devant la Toyota ou la McLaren de Raikkonen.

Vainqueur à Monza, c’est à Juan Pablo Montoya que revenait l’honneur de prendre la piste en dernier. Le Colombien jouer son rôle d’équipier au maximum et réussissait même à arracher la pole position des mains de Kimi pour 49 millièmes.
  • La grille de départ :
J.P. Montoya  
1'46"391 K. Raikkonen
  1'46"440
J. Trulli  
1'46"596 F. Alonso
  1'46"760
R. Schumacher  
1'47"401 M. Schumacher
  1'47"476
F. Massa  
1'47"867 J. Button
  1'47"978
M. Webber  
1'48"071 T. Sato
  1'48"353
D. Coulthard  
1'48"508 R. Barrichello
  1'48"550
G. Fisichella  
1'46"497 J. Villeneuve
  1'48"889
A. Pizzonia  
1'48"898 C. Klien
  1'48"994
R. Doornbos  
1'49"779 C. Albers
  1'49"842
T. Monteiro  
1'51"498 N. Karthikeyan
  1'51"675

 

La course :

Le Finlandais Kimi Raikkonen (McLaren-Mercedes) a remporté dimanche le Grand Prix de Belgique de Formule 1 en devançant l'Espagnol Fernando Alonso (Renault) et le Britannique Jenson Button (BAR-Honda), sur le circuit de Spa-Francorchamps.

En signant, sur une piste humide, sa sixième victoire de la saison, la 8e de sa carrière, Raikkonen a repoussé un peu l'échéance du sacre d'Alonso.

Ce dernier, en ne concédant que deux points au Finlandais, compte désormais 25 points d'avance sur son dernier rival à trois courses de la fin du Championnat. Il lui suffit désormais de marquer six points en trois courses ou de ne pas perdre plus de quatre points sur Raikkonen lors du prochain GP, au Brésil, pour s'assurer le titre.

Alonso, jamais en position d'attaquer Raikkonen, a profité d'un accrochage entre le Colombien Juan Pablo Montoya sur la seconde McLaren-Mercedes et la Williams-BMW du Brésilien Antonio Pizzonia à un peu plus de trois tours de l'arrivée.

Montoya, qui occupait solidement la deuxième position intercalé entre Raikkonen et Alonso, a été obligé d'abandonner au 41e tour alors qu'il prenait un tour à Pizzonia.

Le coéquipier d'Alonso, Giancarlo Fisichella, ayant également abandonné, Renault possède désormais six points d'avance sur McLaren-Mercedes au classement des constructeurs.

La pluie n'a pas perturbé la course, mais la piste humide a néanmoins provoqué plusieurs sorties et accrochages.

Après un départ où les Flèches d'argent s'élançant de la première ligne sont parvenues à conserver leur avantage, Fisichella fut le premier à perdre le contrôle de sa monoplace dans le raidillon de l'Eau Rouge, là-même où son patron Flavio Briatore lui avait dit d'être prudent alors qu'ils regardaient la course des GP2 plus tôt dans la journée.

Parti en tête à queue, il a pulvérisé sa R25 dans un mur de pneus, provoquant la neutralisation de la course par la voiture de sécurité durant deux tours.

La quasi-totalité des pilotes en ont profité pour ravitailler, sauf Jacques Villeneuve (Sauber-Petronas) qui s'est ainsi trouvé deuxième lorsque la voiture de sécurité a libéré la meute. Raikkonen était alors 4e, derrière Ralf Schumacher (Toyota).

Mais dès la course relancée, Villeneuve a manqué son freinage à l'épingle de la Source, laissant Ralf et Raikkonen passer. En revenant sur la trajectoire, il a failli éperonner Alonso.

Le temps pour ce peloton de passer et ont surgi Michael Schumacher (Ferrari) suivi de la BAR-Honda de Takuma Sato.

Ce dernier a manqué son freinage et percuté l'Allemand par l'arrière. Ainsi contraint à l'abandon alors qu'il comptait profiter d'une piste difficile pour se mêler à la lutte devant, le septuple champion du monde est sorti comme un diable de sa Ferrari et s'est précipité sur le Japonais, toujours harnaché dans son baquet. Le temps de lui hurler ses reproches visière contre visière et Schumacher s'en est allé, non sans avoir donné une tape sur le casque de Sato.

Au 24e tour, Ralf Schumacher a ravitaillé et laissé la 2e place à Raikkonen qui est alors remonté comme un flèche sur Montoya.

A la faveur de leurs deuxièmes ravitaillements, les deux McLaren-Mercedes ont échangé leurs positions et le Finlandais a pu filer vers une victoire incontestée.

Le premier doublé de McLaren-Mercedes depuis le GP d'Autriche 2000 semblait se dessiner immanquablement, jusqu'à ce que Pizzonia n'emboutisse le Colombien.
  • Meilleur tour : R. Schumacher : 1'51"453
  • Le classement du GP :
1er
K. Raikkonen
2ème
F. Alonso
3ème
J. Button
4ème
M. Webber
5ème
R. Barrichello
6ème
J. Villeneuve
7ème
R. Schumacher
8ème
T. Monteiro
9ème
C. Klien
10ème
F. Massa
11ème
N. Karthikeyan
12ème
C. Albers
13ème
R. Doornbos
14ème
J.P. Montoya
15ème
A. Pizzonia

 
Texte de F1-Live

Date de création : 23/05/2013 - 22:27
Dernière modification : 20/06/2013 - 22:13
Catégorie : Saison 2005
Page lue 1416 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 641

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 7
^ Haut ^