Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2005 - GP du Japon

Les essais qualificatifs :

  • Résumé :
La pluie avait cessé une demi-heure avant le début mais la piste était encore très humide pour le début de la séance de qualification du Grand Prix du Japon, 18ème des 19 manches du championnat du monde de F1 2005.

Victime collatérale de l’incident du départ à Interlagos, David Coulthard avait la lourde tâche d’ouvrir les débats cet après-midi à Suzuka. Le pilote de la Red Bull terminait sans encombre, juste en dessous des 1’46 au tour.

Pris en sandwich au premier virage de son Grand Prix ‘à domicile’, Antonio Pizzonia se retrouvait ainsi en deuxième position au départ de cette séance qualificative. Un handicap rendu encore plus insurmontable en raison des mauvaises conditions météo... un tête-à-queue lors de son tour de chauffe le lui rappelait immédiatement.

Le Brésilien achevait son tour de qualification sans plus de complication, à deux secondes de la performance de son rival écossais. Robert Doornbos et sa Minardi Cosworth équipée de gomme Bridgestone ne réussiront pas de miracle sur un circuit encore trop humide pour prendre des risques.

Mark Webber devait s’employer au volant de sa Williams BMW pour en garder le contrôle. L’Australien améliorait les temps de passages de Coulthard mais allait finalement échouer pour 3 dixièmes derrière la Red Bull.

Surpris une flaque d’eau, Tiago Monteiro ne pouvait éviter une embardée de son EJ15B et s’enlisait dans les graviers. Auteur d’une belle performance ce matin sous la pluie, Narain Karthikeyan succédait en piste à son équipier portugais.

Tout aussi brillant que son rival indien sur le mouillé, Christijan Albers espérait avoir son mot à dire mais perdait un temps précieux dans l’enchaînement des S ainsi qu’au freinage de la chicane du circuit nippon.

Jarno Trulli entamait son tour de qualification tambour battant mais allait se faire surprendre par une glissade de sa Toyota au même endroit que Monteiro auparavant.

Jacques Villeneuve et Felipe Massa devaient faire preuve d’une extrême prudence au volant des Sauber Petronas mais le Canadien et le Brésilien restaient à bonnes distances des temps de Coulthard et Webber.

Régional de l’étape, défendant les couleurs de Honda, Takuma Sato savait avoir un bon coup à jouer sur un circuit qu’il connaît parfaitement. Le Japonais offrait une démonstration de son talent d’équilibriste et parvenait à hisser sa BAR au premier rang.

Sous la bruine persistante, Christian Klien semblait en mesure de rivaliser avec le héros local. L’Autrichien améliorait les deux premiers partiels et imposait sa Red Bull Cosworth en tête de la hiérarchie – 1’46.464

Ralf Schumacher prenait à son tour la mesure du tracé japonais. Le pilote de la Toyota No17 s’emparait ainsi juste à temps des commandes de la séance – 1’46.106 – performance qui résistera à l’assaut lancé contre elle par la BAR Honda de Jenson Button. Au final, aidé par le retour de la pluie, Ralf allait ainsi offrir une pole position inattendue au constructeur nippon, ‘à domicile’... sur les terres de son adversaire japonais !

Rubens Barrichello s’élançait avec prudence sur le circuit de Suzuka et accusait au final un retard supérieur à deux secondes.

Giancarlo Fisichella voyait l’averse redoubler d’intensité pendant son tour de chauffe, ce qui n’empêchait pas l’Italien de pousser sa R25 tout proche de la limite autorisée. Sorti de la route dès son deuxième tour en piste ce matin, Michael Schumacher savait ne pas avoir droit à une nouvelle erreur. Il n’en commettra pas mais devra se résoudre à laisser filer énormément de temps par rapport à ses prédécesseurs.

Sous des trombes d’eau, Fernando Alonso ne pouvait pas rivaliser avec les chronos de Ralf Schumacher et Jenson Button. La visibilité réduite à son minimum le poussait à ne pas outrepasser la limite.

Kimi Raikkonen s’élançait ensuite pour un tour du tracé japonais afin d’y limiter les dégâts consécutifs au changement de moteur cassé vendredi de sa McLaren Mercedes. Une fois de plus pénalisé de 10 places sur la grille de départ, le Finlandais bouclait néanmoins un tour chronométré du circuit de Suzuka qui ressemblait de plus en plus à une patinoire. Juan Pablo Montoya ne terminera pas son tour chronométré, préférant regagner le stand McLaren.
  • La grille de départ :
R. Schumacher  
1'46"108 J. Button
  1'46"141
G. Fisichella  
1'46"276 C. Klien
  1'46"464
T. Sato  
1'46"841 D. Coulthard
  1'46"892
M. Webber  
1'47"233 J. Villeneuve
  1'47"440
R. Barrichello  
1'48"248 F. Massa
  1'48"278
N. Karthikeyan  
1'48"718 A. Pizzonia
  1'48"898
C. Albers  
1'50"843 M. Schumacher
  1'52"676
R. Doornbos  
1'52"894 F. Alonso
  1'54"667
K. Raikkonen  
2'02"309 J.P. Montoya
  pas de temps
J. Trulli  
pas de temps T. Monteiro
  pas de temps


La course :
Ils sont 19 à venir s'installer sous les ordres du starter puisque Jarno Trulli a décidé de s'élancer depuis l'allée des stands.

Ralf Schumacher s'élance parfaitement et négocie le premier virage en tête, pendant que Giancarlo Fisichella prend immédiatement le dessus sur Jenson Button. Mauvaise affaire pour Takuma Sato et Rubens Barrichello qui font un détour par le "bac à graviers" dès le premier virage.

Quant à Juan Pablo Montoya, c'est une plus mauvaise affaire encore puisqu'il sort violemment de la piste avant la fin de premier tour, juste avant de s'attaquer à la ligne droite des stands. Juan Pablo Montoya ne semble pas blessé et la voiture de sécurité entre en action...

Le classement derrière la voiture de sécurité: Ralf Schumacher, Fisichella, Button, Coulthard, Webber, Klien, Michael Schumacher, Alonso, Villeneuve, Pizzonia, Massa, Raikkonen, Karthikeyan, Albers, Monteiro, Doornbos, Trulli, Sato et Barrichello.

La voiture de sécurité libère finalement la meute au début du 7e tour et Michael Schumacher attaque et passe immédiatement Klien. C'est maintenant au tour de Fernando Alonso d'affoler le jeune autrichien de l'équipe Red Bull. Alonso l'attaque au freinage de la dernière chicane, coupe dans l'herbe et de ce fait est est obligé le laisser Klien repasser devant lui afin d'éviter une sanction. Mais Alonso le repasse quelques centaines de mètres plus loin, au bout de la ligne droite.

On est au 9e tour et Alonso va maintenant s'attaquer à la Ferrari de Michael Schumacher pour 6e place. Pendant ce temps, Antonio Pizzonia part à la faute et Jarno Trulli abandonne suite à un accrochage avec Takuma Sato dans la chicane.

Chose étrange, Fernando Alonso ralentit et laisse repasser Klien une nouvelle fois. Peut-être une instruction venant des stands, car suite à son erreur de tout à l'heure, Alonso n'avait laissé l'avantage à Klien que l'espace de quelques centaines de mètres après l'avoir gêné à l'accélération avant la ligne droite. Quoi qu'il en soit, Alonso repasse Klien dès le 12e tour et là c'est définitif. L'Espagnol peut maintenant se concentrer sur Michael Schumacher.

Ralf Schumacher et Narain Karthikeyan sont les premiers à ravitailler au 13e tour. Doornbos y passe au 15e tour, Albers au 16e tour, Monteiro au 18e, Fisichella au 20e, Button, Alonso et Klien au 22e, Coulthard et Webber au 23e, Massa au 25e, Raikkonen et Schumacher au 26e, Villeneuve au 27e tour et enfin Sato au 29e tour.

Pendant cette première vague de ravitaillements, Alonso a doublé Michael Schumacher au 20e tour laissant Raikkonen s'attaquer au septuple champion du monde. Manque de chance pour Raikkonen, qui est le plus rapide des deux, Michael Schumacher ravitaille en même temps que lui et garde l'avantage. Raikkonen prendra finalement l'avantage sur la Ferrari peu après, au 29e tour.

Pendant ce temps, Ralf Schumacher ravitaille pour la seconde fois au 28e tour.

Le classement au 32e tour: Giancarlo Fisichella, Jenson Button (+14,7 secondes), Mark Webber (+16), Kimi Raikkonen (+17,1), Michael Schumacher (+22,5), Fernando Alonso (+22,5), David Coulthard (+25,3), Ralf Schumacher (+30,2), Christian Klien (+40,1), Rubens Barrichello (+40,8), Felipe Massa (+47,7), Jacques Villeneuve (+60,1), Takuma Sato (+72,5), Tiago Monteiro (+1 tour), Christijan Albers (+1 tour), Robert Doornbos (+1 tour) et Narain Karthikeyan (+1 tour)

Rubens Barrichello et Robert Doornbos ravitaillent pour la seconde fois au 34e tour, peu de temps après que Fernando Alonso ait repris l'avantage sur Michael Schumacher.

Monteiro et Albers (dont la voiture prend feu dans les stands) ravitaillent pour la seconde fois au 35e tour, Alonso au 36e, Fisichella au 38e, Button, Webber et Klien au 41e (Webber prend l'avantage sur Button), Michael Schumacher au 42e, Coulthard, Ralf Schumacher (pour la 3e fois) et Massa au 44e tour et enfin Raikkonen au 45e.

Le classement à 7 tours de l'arrivée: Fisichella, Raikkonen (+5,4 secondes), Webber (+16,8), Alonso (+17,4), Button (+22,7), Coulthard (+29,1), Michael Schumacher, (+31), Ralf Schumacher (+34,2), Klien (+48,8), Massa, Villeneuve, Barrichello, Sato, Monteiro, Doornbos, Karthikeyan et Albers.

Lors de ces derniers tours, Alonso prend l'avantage sur Mark Webber au bout de la ligne droite des stands en mettant deux roues dans l'herbe. Pendant ce temps, Kimi Raikkonen revient comme une fusée sur Giancarlo Fisichella pour lui disputer la première marche du podium.

Giancarlo Fisichella n'a plus qu'un avantage de 1,8 seconde sur Kimi Raikkonen à 4 tours de l'arrivée. Le Finlandais a déterré la hache de guerre et se retrouve dans le sillage immédiat de l'Italien dès la boucle suivante. La McLaren est visiblement beaucoup plus rapide que la Renault en cette fin de course.

Et Kimi Raikkonen le prouve en prenant l'avantage sur Fisichella à l'entame du dernier tour! Une fin de course incroyable. Kimi Raikkonen signe aujourd'hui la septième victoire de sa saison et probablement la plus belle de sa carrière.

Alonso termine 3e devant Mark Webber, Jenson Button, David Coulthard, Michael Schumacher et son frère Ralf qui marque le point de la huitième place alors qu'il partait de la pole position et que son équipe visait la victoire...

Au Championnat du monde des constructeurs, Renault fait la bonne affaire grâce à Fisichella (2e) et Alonso (3e) et reprend l'avantage sur McLaren de 2 points. Tout se jouera en Chine... le week-end prochain.
  • Meilleur tour : K. Raikkonen : 1'31"540
  • Le classement du GP :
1er
K. Raikkonen
2ème
G. Fisichella
3ème
F. Alonso
4ème
M. Webber
5ème
J. Button
6ème
D. Coutlahrd
7ème
M. Schumacher
8ème
R. Schumacher
9ème
C. Klien
10ème
F. Massa
11ème
R. Barrichello
12ème
J. Villeneuve
(25 sec de pénalité)
13ème
T. Monteiro
14ème
R. Doornbos
15ème
N. Karthikeyan
16ème
C. Albers


Texte de F1-Live

Date de création : 23/05/2013 - 22:28
Dernière modification : 21/06/2013 - 07:33
Catégorie : Saison 2005
Page lue 1482 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 642

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 5
^ Haut ^