Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2016 - GP d'Allemagne

 

 

Les essais qualificatifs :

Le temps est couvert au dessus du circuit de Hockenheim avant que les qualifications débutent, mais la piste est sèche et le ciel ne semble pas décidé à craquer. Rio Haryanto partira probablement dernier puisqu’il a écopé de trois places de pénalité pour avoir été relâché de manière trop imprudente dans les stands et avoir touché Romain Grosjean. Ce dernier a également pris cinq places sur la grille pour avoir du changer de boîte de vitesses.

A noter que Rio Haryanto pourrait également disputer son dernier Grand Prix puisque son avenir en Formule 1 n’est pas assuré pour le moment après la pause estivale, et que les noms de Stoffel Vandoorne et Esteban Ocon ont déjà circulé pour remplacer l’Indonésien s’il n’arrive pas à rassembler le budget suffisant.

  •  1ere partie :

Pascal Wehrlein est le premier à sortir, devant son public, pour ce qui est sa première qualification en Formule 1 à domicile. Les Haas et les Manor sont les premières monoplaces à établir un temps, signe que les favoris n’attendent pas la venue de la pluie. Il faudra toutefois jouer la prudence chez les top teams car le moindre double drapeau jaune se transformera immédiatement en drapeau rouge, et le résultat pourrait être désastreux pour un pilote qui a tardé à faire un temps.

Six minutes sont passées quand Nico Rosberg puis Lewis Hamilton sortent de leur box !

Magnussen et Nasr signent également un temps et s’intercalent entre les Manor qui sont décidément dans le bon groupe ce week-end ! Wehrlein devance les deux Renault pour le moment tandis que les leaders accélèrent, Rosberg signant un temps en 1’15"485, battu par Hamilton en 1’15"243 !

Bottas, Alonso, Massa et Button suivent les Mercedes mais les Ferrari, les Force India et les Red Bull devraient venir perturber ce classement rapidement. Verstappen se positionne juste derrière les Mercedes, à six dixièmes de Lewis Hamilton, suivi par Vettel qui se place dans le même dixième de seconde. Perez et Hulkenberg s’intercalent entre Bottas et Alonso et Kimi Raïkkönen signe un 1’15"752 qui le place provisoirement à la troisième place, devancé immédiatement par Daniel Ricciardo qui se positionne à un seul dixième de Nico Rosberg.

Tous les pilotes ont fait un tour chronométré et il reste moins de six minutes ! Le fond du classement est occupé pour le moment par les Sauber et les Renault alors que le passage en Q3 pourrait se jouer entre les Manor et les Haas.

Pascal Wehrlein est pour le moment crédité d’un excellent treizième temps à moins de deux secondes des Mercedes. L’Allemand profite d’une Manor plus à son aise mais aussi d’une piste qu’il connaît très bien depuis ses années en Formules junior et en DTM.

Felipe Nasr améliore d’une demi-seconde mais reste 17e, ce qui n’est pas suffisant pour passer en Q2. Romain Grosjean améliore également et prend le dixième temps, la piste progresse ! Marcus Ericsson signe le 20e temps devant les Renault, loin d’une potentielle Q2, alors qu’Estbean Gutierrez est huitième ! Les temps sont très serrés et de manière étonnante, Alonso et Massa ne sont pas ressortis malgré les sept dixièmes qui les séparent de la seizième place.

Magnussen améliore, tout comme Daniil Kvyat et Jolyon Palmer ! Kvyat et Nasr sont déjà éliminés alors que Button se met à l’abri avec un dixième temps. Wehrlein rate la seizième place pour un millième ! Quelle déception pour le pilote Manor !

Les éliminés sont Magnussen, Wehrlein, Kvyat, Haryanto, Nasr et Ericsson. Palmer se qualifie devant Kevin Magnussen pour la deuxième course de suite et va en Q2 pour la première fois depuis l’Australie. Au rang des déceptions, on retrouve de nouveau Daniil Kvyat qui va encore partir très loin de son équipier demain.

  •  2ème partie : 

Le désarroi est total pour Kvyat dans son tour de rentrée : "Est-ce qu’on est passés ?" demande-t-il à son ingénieur qui lui répond que ce n’est pas le cas et qu’en plus, Carlos Sainz est douzième. "Putain, qu’est-ce qu’il se passe ?" lance le Russe en réponse.

A noter également que le meilleur tour des Mercedes a été effectué avec des pneus plus durs que la concurrence, ce qui cache le vrai niveau des monoplaces allemandes et ne laisse aucun doute quant à la lutte qui va les opposer pour la pole position. Elles sont d’ailleurs les premières à sortir en piste durant la Q2.

Hamilton n’est pas à l’aise historiquement face à ses équipiers sur cette piste mais l’Anglais prend pour le moment la meilleure position avec 89 millièmes d’avance sur Rosberg.

Les Red Bull viennent ensuite mais avec les temps effectués par les Mercedes, le défi est quasi impossible à relever. Max Verstappen se place à quatre dixièmes de Lewis Hamilton, une demi-seconde devant Ricciardo qui n’a pas fait un tour réussi. Contrairement aux Red Bull qui ont réussi à accélérer depuis la Q1, Bottas marque le pas et échoue pour le moment à une seconde de lu meilleur temps. Sainz et Button marquent également le pas à plus d’une seconde et demie.

Les deux pilotes cités se font devancer tour à tour par Hulkenberg, Perez, Massa et les Haas de Gutierrez et Grosjean. Alonso se classe juste devant son équipier au moment où Sebastian Vettel prend la cinquième place provisoire. Raïkkönen s’intercale entre les deux Red Bull à la quatrième place et à six minutes de la fin de cette Q2, tous les pilotes ont fait un tour chronométré.

Très en verve lors de la journée du vendredi, les McLaren sont actuellement quatorzième et quinzième, ce qui représenterait une sacrée douche froide après les espoirs de la veille. Il faut toutefois tempérer cette déception avec le peu de cadeaux qu’est censé faire le circuit allemand à la monoplace anglaise.

Carlos Sainz est sous investigation pour avoir gêné Felipe Massa lors du premier tour rapide du Brésilien et il ne serait pas étonnant de voir le pilote Toro Rosso pénalisé.

Les pilotes se relancent pour un deuxième tour à l’exception des Mercedes, des Red Bull et de Kimi Raïkkönen. Un choix étonnant pour Daniel Ricciardo qui ne possède que cinq dixièmes de marge sur la onzième place.

Button est dans son tour rapide et prend la neuvième place provisoire, synonyme de passage en Q3 ! Alonso ne progresse pas et signe le treizième temps, tandis que Grosjean se rate et reste quatorzième ! Gutierrez améliore et devance son équipier de nouveau. L’inversion des forces se précise chez Haas.

Perez progresse, Bottas aussi et les pilotes éliminés sont Gutierrez, Button, Sainz, Alonso, Grosjean et Palmer. Les deux premiers cités avaient réussi à revenir dans le top 10 mais en ont été sortis.

  •  3ème partie :

Les semaines se suivent et les enjeux se ressemblent : Quelle Mercedes fera la pole position ? Qui sera le meilleur derrière les flèches d’argent ? Les Force India peuvent-elles créer la surprise ? Réponse dans 12 minutes !

Sebastian Vettel est dans un bon tour chronométré mais se rate légèrement à l’entrée du stadium et est obligé de soulager pour revenir en piste et ne signe qu’un temps en 1’15"619. Rosberg était dans un tour rapide mais décide finalement de rentrer aux stands. Raïkkönen en termine et signe un 1’15"142, battu immédiatement par le 1’14"486 de Lewis Hamilton. Verstappen prend la deuxième place à six dixièmes, et on se demande ce qui est arrivé à Nico Rosberg.

Ricciardo signe un très bon temps à deux dixièmes de Lewis Hamilton ! Très belle performance de l’Australien qui démontre encore une fois à quel point il est redoutable sur un tour. Perez et Hulkenberg s’emparent provisoirement des sixième et septième places alors que Rosberg et les Williams n’ont toujours pas signé de temps.

La rumeur d’un problème électronique apparaît au sujet de la Mercedes de Nico Rosberg mais l’Allemand ressort pour ce qui sera son seul tour chronométré.

C’est parti pour l’Allemand alors qu’il reste trois minutes ! Il signe le meilleur premier secteur et fait un tour très propre, c’est un temps en 1’14"363 sous les hourras d’un public acquis à sa cause ! L’Allemand est en pole provisoire chez lui !

Massa s’intercale entre les deux Ferrari mais les dix voitures sont maintenant en piste et tout le monde devrait améliorer. Hamilton est parti à l’assaut de la pole position et doit trouver 124 millièmes de mieux que son tour précédent pour aller battre Rosberg, mais l’Anglais bloque une roue au freinage de l’épingle ! Il est en retard d’un dixième à la fin du deuxième secteur et bloque encore très légèrement au stadium ! C’est un tour en 1’14"470 et Rosberg est en pole position !

Verstappen améliore mais reste quatrième, à un dixième de Ricciardo. Vettel prend la sixième place derrière Raïkkönen et ce dernier n’améliore pas.

Rosberg signe la pole devant Hamilton, Ricciardo, Verstappen, Raïkkönen, Vettel puis viennent ensuite une Force India et une Williams sur la quatrième ligne avec Hulkenberg et Bottas, et de nouveau les mêmes écuries sur la cinquième ligne avec Perez et Massa.

  • Résultat des qualifications : 
Pos.
Pilote Equipe Temps Q1 Temps Q2 Temps Q3
1 Nico Rosberg Mercedes AMG 1:15.485 1:14.839 1:14.363
2 Lewis Hamilton Mercedes AMG 1:15.243 1:14.748 1:14.470
3 Daniel Ricciardo Red Bull Tag Heuer 1:15.591 1:15.545 1:14.726
4 Max Verstappen Red Bull Tag Heuer 1:15.875 1:15.124 1:14.834
5 Kimi Raikkonen Ferrari 1:15.752 1:15.242 1:15.142
6 Sebastian Vettel Ferrari 1:15.927 1:15.630 1:15.315
7 Nico Hulkenberg Force India Mercedes 1:16.301 1:15.623 1:15.510
8 Valtteri Bottas Williams Mercedes 1:15.952 1:15.490 1:15.530
9 Sergio Perez Force India Mercedes 1:16.169 1:15.500 1:15.537
10 Felipe Massa Williams Mercedes 1:13.503 1:15.699 1:15.615
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
11 Esteban Gutierrez Haas Ferrari 1:15.987 1:15.883  
12 Jenson Button McLaren Honda 1:16.172 1:15.909  
13 Carlos Sainz Toro Rosso Ferrari 1:16.317 1:15.989  
14 Fernando Alonso McLaren Honda 1:16.338 1:16.041  
15 Romain Grosjean Haas Ferrari 1:16.328 1:16.086  
16 Jolyon Palmer Renault F1 1:16.636 1:16.665  
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
17 Kevin Magnussen Renault F1 1:16.716    
18 Pascal Wehrlein Manor Mercedes 1:16.717    
19 Daniil Kvyat Toro Rosso Ferrari 1:16.876    
20 Rio Haryanto Manor Mercedes 1:16.977    
21 Felipe Nasr Sauber Ferrari 1:17.123    
22 Marcus Ericsson Sauber Ferrari 1:17.238    
  • Grille de départ : 
N.  Rosberg  pour_grille_de_depart.GIF  
1'14"363 L. Hamilton
  1'14"470
D. Ricciardo pour_grille_de_depart.GIF  
1'14"726 M. Verstappen
  1'14"834
K. Raikkonen pour_grille_de_depart.GIF  
1'15"142 S. Vettel
  1'15"315
V. Bottas pour_grille_de_depart.GIF  
1'15"530 N. Hulkenberg*
  1'15"510
S. Perez pour_grille_de_depart.GIF  
1'15"537 F. Massa
  1'15"615
E. Gutierrez pour_grille_de_depart.GIF  
1'15"883 J. Button
  1'15"909
F. Alonso pour_grille_de_depart.GIF  
1'16"041 J. Palmer
  1'16"665
K. Magnussen pour_grille_de_depart.GIF  
1'16"716 C. Sainz**
  1'15"989
P. Wehrlein pour_grille_de_depart.GIF  
1'16"717 D. Kvyat
  1'16"876
F. Nasr pour_grille_de_depart.GIF  
1'17"123 R. Grosjean***
  1'16"086
M. Ericsson pour_grille_de_depart.GIF  
1'17"238 R. Haryanto****
  1'16"977
* N. Hulkenberg est pénalisé d'une place pour avoir utilisé un train de pneu des essais libre
** C. Sainz est pénalisé de 3 places pour avoir géné F. Massa
*** R. Grosjean est pénalisé de 5 places suite au changement de sa boite de vitesses.
**** R. Haryanto est pénalisé de 3 places suite à sa sortie des stands lors des essais libres.

La course :

Devant son public, la veille, Nico Rosberg avait signé une remarquable performance en s’adjugeant la pole position à Hockenheim. Mais en Hongrie, la semaine dernière, l’Allemand était aussi parti en pole avant de céder dès le premier virage face à Lewis Hamilton... En allait-il être autrement aujourd’hui ?

Derrière les Mercedes, les Red Bull et les Ferrari lutteraient probablement pour le podium, même s’il ne fallait pas oublier que le rythme de course des monoplaces autrichiennes était à la hauteur des Flèches d’Argent le vendredi.

Le ciel est plutôt gris, et les températures sont un peu moins élevées que la veille Quant au risque de pluie, il est estimé à 20 %, Tous les pilotes s’élancent en pneus supertendres, à l’exception d’Esteban Gutierrez, en pneus tendres.

C’est dans ces conditions qu’à 14h, le départ est donné !

Nico Rosberg reste scotché sur la grille et perd immédiatement trois places ! Catastrophe pour l’Allemand, débordé par les Red Bull et menacé par les Ferrari... Max Verstappen, qui partait 4e, est déjà 2e à la fin du premier tour, après un dépassement autoritaire sur son coéquipier. La plupart des pilotes situés sur le côté gauche (comme Rosberg, Ricciardo ou Raikkonen) ont en réalité pâti d’un mauvais départ.

Remonté après son départ calamiteux, Nico Rosberg attaque Daniel Ricciardo. L’Australien vend chèrement sa peau et la Mercedes doit renoncer après une bataille bien virile.

Après seulement deux tours, les communications radio, pleinement autorisées à nouveau, fonctionnent à plein régime. Les ingénieurs conseillent déjà aux pilotes d’économiser leurs pneus. Les supertendres de Jolyon Palmer n’ont effet tenu que deux tours avant que le pilote Renault ne doive regagner les stands.

Les écarts se stabilisent dans le peloton. Lewis Hamilton gagne environ un ou deux dixièmes par tour sur Verstappen. Rare pilote à ne pas rouler trop prudemment, Fernando Alonso s’offre le scalp de Felipe Massa pour le gain de la 10e place. La Williams est en délicatesse avec les pneus supertendres, et le Brésilien souffre de problèmes aérodynamiques après avoir été légèrement touché par Jolyon Palmer au départ.

Au bout de 10 tours, plusieurs pilotes, en difficulté avec leurs pneus arrière, rentrent aux stands – mais pas encore les meneurs.

Deux boucles plus tard, Nico Rosberg et Max Verstappen s’arrêtent en même temps. L’arrêt de Mercedes prend 3,6 secondes contre 2,2 pour le Néerlandais. Les difficultés s’accumulent pour un des locaux de l’épreuve... Daniel Ricciardo s’arrête un tour après pour chausser des tendres – Verstappen avait chaussé des supertendres. Ferrari fait le choix de s’arrêter au 14e tour pour chausser des tendres sur Vettel. Les stratégies se croisent et sont encore très variées. Lewis Hamilton, tranquille leader, stoppe aussi au 14e tour pour chausser des tendres.

Même en pneus tendres, Lewis Hamilton réussit à se montrer régulièrement plus véloce que Max Verstappen en pneus supertendres. La dégradation des gommes rouges semble tout à fait problématique sur cette piste.

Agacé de son arrêt aux stands plus que moyen, Fernando Alonso adresse un message aimable à son équipe : « Ne vous inquiétez pas. Je regagnerai en piste les positions perdues aux stands »... Les McLaren sont néanmoins bien placées pour jouer le top 10,

Dans le peloton, il fallait aussi noter la stratégie osée d’Esteban Gutierrez, seul pilote à ne pas s’être arrêté au bout de 23 tours – il partait en pneus tendres. Le pilote mexicain allait-il tenter le pari d’un seul arrêt en chaussant ensuite des médiums ?

A l’avant, Nico Rosberg, même avec l’avantage pneumatique, n’arrive pas à revenir à portée immédiate de Daniel Ricciardo. L’animation en piste est très mesurée sur cette piste abrasive. Nico Rosberg revient donc aux stands pour repartir en pneumatiques tendres. Il effectuera donc certainement une stratégie à 3 arrêts. Le pari stratégique de Mercedes paie presque. Max Verstappen, rappelé immédiatement aux stands, ressort juste devant Rosberg. La bataille entre les deux hommes peut démarrer et elle est une fois de plus virile en raison de la défense agressive de Max Verstappen. Mais Rosberg réussit finalement à passer au forceps. Mercedes reprend l’avantage.

Verstappen se plaint d’avoir été poussé hors des limites de la piste, mais avait aussi changé de direction au cours de son freinage. Une investigation est ouverte, contre Nico Rosberg. Et l’Allemand est finalement pénalisé de 5 secondes ! L’incident fera sans doute encore parler dans le paddock...

Aux stands, le chemin de croix de Felipe Massa continue. L’équipe Williams prend largement le temps de vérifier la bonne santé de la suspension du Brésilien. Au 38e tour, c’est l’abandon pour lui. L’autre pilote à souffrir ici est Daniil Kvyat, anonyme 17e et qui touche décidément le fond.

Les Ferrari, 5e et 6e, n’ont pas le rythme pour lutter contre les Red Bull. Toutes les deux en pneus supertendres, elles vivent une course anonyme, loin de leurs ambitions initiales.

Après être revenu tout près de son coéquipier, Daniel Ricciardo ne fait qu’une bouchée de Max Verstappen, qui, cette fois-ci, s’incline avec révérence. C’est l’Australien qui paraît le mieux placé pour lutter contre Nico Rosberg, mais la pénalité infligée à l’Allemand le fait rétrograder encore de la 2e à la 4e place. Il lui faut creuser l’écart.

Daniel Ricciardo, en pneus supertendres, marche même à grandes enjambées vers Nico Rosberg. Maintenant que les réservoirs se vident, les pneus supertendres fonctionnent mieux. L’Allemand n’est encore chaussé que de pneus tendres et semble en souffrance, de même que Max Verstappen.

Mercedes rappelle son deuxième pilote pour limiter les dégâts et observe ladite pénalité. Rosberg repart avec des pneus tendres, même s’ils ne semblaient pas parfaitement fonctionner. L’arrêt aux stands de Rosberg se passe mal de surcroît et il perd trois bonnes secondes supplémentaires dans le changement de pneus. La galère continue... Pendant ce temps, Lewis Hamilton mène toujours la course.

L’Anglais, en pneus tendres, doit toutefois surveiller un Daniel Ricciardo qui attaque chaudement en pneus supertendres. L’Australien reprend près d’une seconde par tour, mais tiendra-t-il sa gomme ? Et Lewis Hamilton ne fait-il pas que gérer tranquillement son avance, qui plus est au milieu du trafic ? A 15 tours de l’arrivée, Ricciardo est revenu à 6 secondes et demie d’Hamilton.

Derrière les Red Bull, Nico Rosberg ne parvient plus à remonter et semble se résigner à terminer hors du podium.

Daniel Ricciardo, dans sa remontée sur Hamilton, est néanmoins contrarié par Esteban Gutierrez, qui lui fait perdre un temps précieux malgré les drapeaux bleus – et malgré la pénalité infligée au Mexicain pour les mêmes raisons en Hongrie. « Il fait la même chose à tout le monde », déplore l’ingénieur de Ricciardo.

A dix boucles de l’arrivée, surprise à la radio de Fernando Alonso : son ingénieur lui annonce que quelques gouttes de pluie sont attendues dans les cinq dernières minutes de la course. La pluie devrait cependant être très légère selon l’ingénieur de Daniel Ricciardo.

A l’avant de la course, l’écart entre Hamilton et son poursuivant Ricciardo se fixe finalement autour des 7 secondes. Les pneus supertendres de l’Australien ne sont clairement plus à leur apogée.

Au 61e tour, le deuxième Brésilien de l’épreuve, Felipe Nasr, abandonne lui aussi. Sa Sauber était de toute façon hors-sujet une fois de plus.

La lutte pour la 7e place bat son plein entre Nico Hulkenberg et Valtteri Bottas. Le pilote allemand, avec des tendres plus frais, réussit à passer le Finlandais. Le combat est également engagé pour le dernier point entre Fernando Alonso et Sergio Perez. Il est vif, mais l’Espagnol, après avoir laissé passé Max Verstappen, se fait surprendre par la Force India.

A cinq tours de l’arrivée, Lewis Hamilton signale qu’il voit des gouttes de pluie sur sa visière et quelques parapluies sont de sortie. Mais la piste est encore sèche et chaude et la pluie est trop faible.

La course se finira sans encombre ! Et c’est donc Lewis Hamilton qui s’impose après avoir, comme en Hongrie, pris l’avantage au premier virage. Le dimanche de Nico Rosberg, entre départ raté et pénalité sévère, est un coup dur pour l’Allemand, désormais 19 points derrière son coéquipier au championnat. Au classement des constructeurs, grâce à son double podium, Red Bull prend le dessus sur Ferrari.

  • Meilleur tour : D. Ricciardo : 1'18"442
  • Le classement du GP : 
1er
L. Hamilton
2ème
D. Ricciardo
3ème
M. Verstappen
4ème
N. Rosberg
5ème
S. Vettel
6ème
K. Raikkonen
7ème
N. Hulkenberg
8ème
J. Button
9ème
V. Bottas
10ème
S. Perez
11ème
E. Gutierrez
12ème
F. Alonso
13ème
R. Grosjean
14ème
C. Sainz
15ème
D. Kvyat
16ème
K. Magnussen
17ème
P. Wehrlein
18ème
M. Ericsson
19ème
J. Palmer
20ème
R. Haryanto

* ....

Source : motorsport.nextgen-auto.com


Date de création : 28/03/2016 - 11:29
Dernière modification : 31/07/2016 - 21:40
Catégorie : Saison 2016
Page lue 432 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 642

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 5
^ Haut ^